La Selle

 

" Le cowboy, le cheval, la selle et le lasso sont quatre éléments de travail coordonnés. La selle large comme un fauteuil est ornée; faite de matériaux solides et coûteux, c'est un objet de luxe. Aucun cowboy pourtant ne serait assez fou pour acheter une qualité médiocre, tant son travail et sa vie en dépendent. Le selle anglaise, destinée à assurer le contact le plus étroit entre le cavalier et sa monture, appartient au domaine de l'agrément, elle est légère, vise au confort et à l'élégance. La selle américaine, destinée à servir le labeur de la vie du ranch, appartient au domaine du pratique; elle est avant tout solide. L'une et l'autre peuvent être critiquées par rapport à l'usage que l'on veut en faire. Si un cavalier, qui n'a pas su deviner le réflexe de son cheval, quitte brusquement sa selle anglaise et tombe, il sera mortifié par la chute mais se sera imposé lui-même la règle du jeu. Un cowboy, lui, ne doit pas tomber. De même qu'un ouvrier ne doit pas rater une pièce de son travail à la chaîne. Il faut qu'il soit à l'abri des réflexes de sa monture pour ne s'occuper que de ceux du bétail qu'il poursuit. Ses recherches d'élégance, il les fera au saloon quand il aura le temps. Il faut d'abord qu'il gagne son pain. En résumé, le cavalier de l'Ouest monte à cheval pour que celui de l'Est ait de la viande comme nourriture. Le reste n'est que littérature.